Questo sito utilizza cookie tecnici necessari al funzionamento. Se vuoi saperne di più o negare il consenso a tutti o a ad alcuni cookie, consulta la cookie policy

Ce que nous faisons

Mali

ce que nous avons accompli

Au Mali, RE.TE s'est principalement impliqué dans l'horticulture, qui a été soutenue par des interventions dans la région Dogon.
Le plateau Dogon est l'une des régions les plus pauvres du Mali; l'eau est présente seulement une partie de l'année; les sols sont pauvres et seulement 12% des terres sont cultivables. Dans cet environnement hostile, les paysans ont développé une culture horticole qui a pris une importance fondamentale pour leur revenu. En particulier, la production et la transformation de l'échalote Dogon est devenue l'activité principale de la population, et la transformation a conduit les paysans à s'organiser en fédération (FAC / GEST) et donc à accroître leur force économique et sociale.

RE.TE au Mali a travaillé avant et pendant la guerre, visant le développement des secteurs horticoles, en particulier celle des variétés échalotte, dans le pays Dogon et la structuration des organisations paysannes, pour aider à renforcer de l'agriculture familiale et communautaire et la souveraineté alimentaire.
Les bénéficiaires étaient les producteurs horticoles des pays Dogon, avec une attention particulière aux associations de femmes et à l'agriculture biologique. La méthodologie est fondée sur une approche intégrée de la chaîne d'approvisionnement, qui agit sur tous les facteurs de production: la terre et l'eau, les semences, la production, le stockage, la transformation, la commercialisation, l'accès au crédit. En particulier, nous pensons qu'il est crucial pour l'accès d'autonomie paysanne au crédit initiel et la force d'intervenir dans la définition du prix de vente des produits.
Le projet a stimulé une augmentation de l'offre quantitative et qualitative de produits alimentaires sur le marché local; De cette façon, les familles bénéficiaires ont augmenté leurs revenus et ont accès à une alimentation plus variée, compensant le déficit de la récolte céréalière. Un autre objectif était la promotion d'un processus de développement local participatif, la promotion de renforcement des institutions et de l'organisation des organisations de base, les institutions décentralisées et un poids plus important de la société civile sur les politiques de développement local.
La production et la transformation du échalotte a une source de revenu garanti utilisé au sein du ménage, non seulement pour l'achat des aliments de base (mil), mais aussi pour l'achat d'animaux, le paiement des impôts et "dépenses sociales" telles que les mariages et les funérailles. Un accent particulier a été mis sur l'organisation des producteurs horticoles, à deux niveaux: la création et le renforcement des structures de base (associations de producteurs / coopératives) et la croissance et le renforcement des structures intra-chaîne régionales.

Une série d'initiatives de coopération décentralisée complètent et soutiennent ce programme, par la création d'une banque de semences communautaire, qui sert de centre de tri ainsi que d'entrepôt. Au sein de la structure sont déposées des collections de semences sélectionnées choisies par les agriculteurs (et qui appartiennent à la communauté). La banque de graines vise à assurer l'approvisionnement et la diversité des semences ainsi que la protection de la variété d'échalote dogon et est fournie par un champ collectif cultivé en rotation par les membres. Le processus de formation et d'accès à des moyens techniques de production biologique a été soutenu, ainsi que la volonté de diversification horticole et d'activités économiques non agricoles Le but du programme d'élevage était d'améliorer la qualité de vie des populations de la région, en augmentant la rentabilité du bétail, en soutenant les organisations paysannes et la transformation et la commercialisation des produits d'origine animale, en particulier chez les femmes.

RE.TE a travaillé pour promouvoir des activités génératrices de revenus et des organisations de base de bergers et féminines dans les Cercles de Djenné, Douentza, Bandiagara, Bankass et Koro. Le projet s'est développé sur quatre axes: le soutien à la santé animale, l'accès à l'eau pour l'élevage ovin, la production, la transformation et la commercialisation des produits animaux et la structuration et la consolidation des organisations pastorales.

Tout cela s'est accompagné d'autres activités de soutien intégrées: construction d'une école primaire, fourniture de médicaments et production de farine pour la meilleure nutrition infantile, renforcement de l'élevage grâce à l'adoption à distance de moutons et à la création de mini-laiteries . 

More in this category: « Maroc Senegal »

RE.TE. ong via Norberto Rosa 13/a 10154 Torino Tel: +39 011 7707388 Fax: +39 1782725520 reteong@reteong.org